À trois semaines de la fin de la saison régulière, le portrait des séries éliminatoires reste encore à définir. Si les deux premières places semblent être coulées dans le béton, la suite du classement est loin d’être confirmée. Pour cette raison, il sera intéressant de suivre la bataille qui se dessine pour les deux dernières places donnant accès aux séries.

1- Rouge et Or de l’Université Laval

Fiche : 6-0, 197 points pour, 41 points contre

Avec la victoire du Rouge et Or sur les Carabins dimanche dernier, Laval s’est assuré de terminer au premier rang avec deux matchs à jouer contre McGill et Sherbrooke. La troupe de Glen Constantin est en voie de terminer la saison régulière avec une fiche parfaite pour la première fois depuis 2013. L’attaque comporte toutefois son lot d’interrogations, elle qui a eu de la difficulté à conclure dans les zones adverses à de nombreuses reprises depuis le début de la saison.

2- Carabins de l’Université de Montréal

Fiche : 4-2, 216 points pour, 46 points contre

Seule autre équipe assurée de sa position, les Carabins de l’Université de Montréal ne seront pas une proie facile en séries éliminatoires, comme en témoignent leurs deux défaites serrées contre le Rouge et Or. Malgré des matchs plus difficiles contre la meilleure défensive au Québec, l’attaque des Carabins s’est régalée dans ses quatre matchs contre les autres équipes du circuit, marquant en moyenne plus de 48 points par rencontre.

 3- Stingers de l’Université Concordia

Fiche : 2-3, 69 points pour, 229 points contre

Après avoir terminé au troisième rang au Québec l’année dernière, les Stingers ont dû composer avec un début de calendrier difficile, affrontant Laval et Montréal lors de trois de leurs cinq premiers matchs. Si ces trois parties ont été à sens unique à chaque reprise, dont une défaite cinglante de 75-3 contre Montréal, l’équipe de Brad Collinson n’a pas été plus convaincante contre des équipes plus faibles. Leurs deux affrontements contre McGill et Sherbrooke se sont terminés par un écart de moins de sept points. La pire défensive au Québec devra donc se méfier de ses deux adversaires si elle ne veut pas chuter au cinquième rang.

4- Redmen de l’Université McGill

Fiche : 1-4, 65 points pour, 141 points contre

Encore une fois cette année, la lutte pour le quatrième rang se terminera vraisemblablement au dernier jour de la saison. En date d’aujourd’hui, McGill, Sherbrooke et Concordia ont chacune des chances de regarder les éliminatoires de leur salon. Vendredi soir, les Redmen avaient la chance de porter un dur coup aux espoirs des Sherbrookois en remportant leur deuxième duel de la saison. Toutefois, les Montréalais ont perdu le match dans les dernières secondes. Malgré la défaite, McGill a toujours l’avantage en cas d’une égalité entre les deux équipes, puisqu’elle a obtenu un meilleur différentiel lors de leurs confrontations.

5- Vert et Or de l’Université Sherbrooke

Fiche : 1-5, 56 points pour, 154 points contre

Le début de saison a été catastrophique pour le Vert et Or. À quelques jours du début du camp d’entraînement, leur coordonnateur offensif, Jason Hogan, quittait l’équipe pour aller diriger les quarts-arrière des Carabins de l’Université de Montréal. Deux mois plus tard, avec un nouvel entraîneur et un nouveau livre de jeux, l’offensive sherbrookoise n’a toujours pas retrouvé son air d’aller. Heureusement, McGill et Concordia n’ont guère fait mieux. Un simple de leur botteur avec sept secondes à faire vendredi soir a ravivé les espoirs de l’équipe de faire les séries éliminatoires. Une victoire contre Concordia pourrait même les faire passer au troisième rang.