Les saisons se suivent et se ressemblent pour le Rouge et Or. Pour la troisième fois consécutive, les équipes masculine et féminine de golf de l’Université Laval ont conclu la saison en tête du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Il s’agit d’un troisième titre successif pour les femmes, tandis que les hommes continuent leur impressionnante séquence de 17 sacres consécutifs.

Équipe féminine – Photo: Courtoisie: Rouge et Or

Pour une deuxième saison de suite, le Rouge et Or a gagné les neuf rondes de golf de l’année, et ce, autant du côté des hommes que du côté des femmes. « On est extrêmement contents, c’est une saison parfaite! », raconte Mathieu Paradis, coentraineur-chef de l’UL.

C’est en direct du Club de golf Islesmere, sur la rive-nord de Montréal, à Laval plus précisément, que les représentants du Rouge et Or ont pu concrétiser leur championnat provincial. L’équipe masculine a terminé la compétition avec un score de +12, soit plus de 30 coups d’avance sur les Carabins de Montréal. Les femmes ont, quant à elles, devancé leurs plus proches poursuivantes par neuf coups.

Lors du weekend, la pluie et le froid se sont mis de la partie, rendant ainsi la tâche plus difficile pour les golfeurs. Pourtant, ces petits pépins n’ont pas semblé trop affecter les Lavallois(es). Florence Leduc (+17) et Catherine Gariépy (+19) ont terminé respectivement en première et deuxième place. « Florence n’a joué qu’un seul mauvais neuf dans le tournoi, soit le deuxième de la première ronde. Catherine a eu plus de difficulté lors des deux premières rondes, mais elle s’est battue. Elle est revenue forte en jouant 75, la meilleure ronde du championnat », explique le coentraineur-chef, Kevin Bergeron. Chez les hommes, Baptiste Mory s’est de nouveau illustré. Ce dernier, avec sa victoire de dimanche, a balayé tous les tournois de la saison. Il s’agit de la première fois dans l’histoire du RSEQ qu’un golfeur remporte tous les tournois d’une même saison. Originaire de Tourcoing en France, Mory est parvenu a rattrapé un déficit de quatre coups lors de la ronde finale, terminant ainsi la compétition avec un score de -2, deux coups devant Ryan Mitchell de l’Université Concordia.

Domination sur tous les fronts

La même histoire se répète du côté individuel. Baptiste Mory et Catherine Gariépy furent sacrés athlètes par excellence masculin et féminin de l’année. Les athlètes de première année, Florence Leduc et Antoine Roy, ont été choisies recrues de l’année. Le coentraineur de première année, Mathieu Paradis, est reparti avec le titre d’entraîneur de l’année.

« Je suis très fier de cette première saison à la tête de l’équipe. C’était important de continuer la séquence victorieuse chez les gars », a expliqué Paradis. Ce dernier dirige l’équipe masculine du Rouge et Or.

Kevin Bergeron, responsable de l’équipe féminine ajoute : « Je suis fier des filles et du travail accompli cette saison. C’est une excellente préparation pour le but ultime, qui est de remporter le championnat canadien ».