Le comité Production Culturelle du baccalauréat en communication publique a clôturé l’année scolaire avec son dernier projet le vendredi 12 avril dernier au complexe Méduse. Sous sa thématique « lunaire », le comité est resté fidèle à sa volonté de donner de la visibilité à la relève artistique et musicale.

En l’honneur des cinquante ans du programme spatial Apollo de la NASA, qui a initié le premier pas de l’être humain sur la Lune, Production Culturelle a organisé une soirée aux allures célestes. Se fiant au modèle traditionnel de leurs projets, ils ont accueilli les participants avec un cidre artisanal du Québec. À l’entrée de salle Multi se trouvait une artiste qui peignait en direct une reproduction d’un jeu de Tarot, comme pour introduire les arrivants dans l’ambiance stellaire.

Plusieurs jeunes artisans québécois avaient leur kiosque : les amateurs de friperies étaient comblés. Certains offraient des vêtements peints sur mesure, d’autres des choux et des nœuds papillon loufoques. Pour les plus courageux, il y avait trois tatoueurs présents qui exposaient leur mini catalogue de flash-tattoos. « On veut leur donner une visibilité, un endroit où exposer », a affirmé Anne-Sophie Beauchemin, directrice du comité.

Impossible de passer devant la scène sans s’arrêter pour admirer la maquette de la fusée du groupe de génie aérospatial de l’Université Laval. C’est un projet encore fleurissant et prometteur : les participants ont eu le droit à un exposé improvisé. « C’était vraiment un hasard, » a déclaré Anne-Sophie, qui était en lien avec le groupe de génie. « C’était une belle découverte. En plus, ça faisait un élément de décoration adéquat. »

Une vitrine pour les artistes québécois

Les projets du comité Production Culturelle, actif depuis 2010, visent à offrir une scène aux musiciens et aux artistes émergents du Québec. Leur but est de promouvoir l’artisanat, mais aussi les talents locaux. Les vedettes de la soirée étaient Zen Bamboo, Eman X Vlooper et DJ Antoine Lord.

Crédit photo : Léa Martin

Chaque année, les directeurs et directrices de Production Culturelle choisissent un organisme qui leur tient à cœur afin de lui remettre les fonds récoltés avec leurs projets. Cette année, les heureux choisis ont été Les Porteurs de Musique. L’organisme est né au Saguenay et commence à se développer dans la ville de Québec. « Ce n’est pas dans tous les milieux que l’accès live est facile, donc Les Porteurs de Musique vont engager des musiciens pour qu’ils aillent faire des prestations dans des endroits où l’accès est difficile comme des centres de détention, des hôpitaux… », a expliqué Anne-Sophie.

Le public a été très varié : plusieurs étudiants se sont déplacés, mais des personnes de tous âges sont venues voir le concert. Souvent, il s’agissait des familles de quelques membres du comité qui venaient encourager la relève. Bien que la soirée ait été un succès, la directrice était déçue de ne pas avoir reçu plus de monde. « C’est vrai qu’on est en fin de session. L’an passé, on s’y est pris plus tôt ». Toutefois, le comité est fier de cette belle réussite.

Crédit photo : Léa Martin