Melvis and the Jive Cats, c’est Mel Lalancette, Jean-Sébastien Gasnier, Billy Martin et Carl Flipper, qui vous présentent leur premier album, Mr. Jive.

Rockabilly, surtout, aux accents de blues et de swing, le style du groupe nous plonge, indéniablement et comme l’indique le premier titre de leur unique album, Back in the 50s. Mr. Jive compte onze titres en tout, dont trois reprises interprétées de façon très personnelle, remaniées en quelque sorte. Elles viennent se faufiler et s’imbriquer parmi les pièces originales, si bien que l’on y met quelques secondes avant de reconnaître un succès tel que Seven Nation Army (oui oui).

La voix sublime et puissante de la chanteuse nous oblige à dévorer les morceaux, un à un, et les rythmes accrocheurs, nous forcent, eux, à taper du pied. D’ailleurs, les fêtes approchent, et Mr. Jive est l’album parfait à laisser sur repeat dans le salon pour réchauffer le dancefloor pendant que les bouteilles de vin se vident. Parce que sur Melvis and the Jive Cats, personne ne peut résister à essayer quelques pas de danse aux allures swing, même pour les inaccoutumés du genre.

Les textes originaux, de leur côté, ne sont pas à vrai dire extrêmement élaborés. Ça ne cause aucun problème parce qu’il s’agit de rockabilly, et qu’on retrouve une belle uniformité dans les thèmes et dans le style d’écriture. Les phrases sont bien tournées et les refrains, accrocheurs. On va chercher des sonorités toujours intéressantes dans les mots, prenant soin d’agencer tous les sons. Coup de cœur à ce niveau pour la pièce Snowing in July.

Mr. Jive est un parfait équilibre entre rythme et douceur, entre touches de rock’n’roll festif et de blues léger, qui ne réinvente rien et tout à la fois, classique et original. Il se termine d’ailleurs par un morceau intitulé Your Serenade, un bon vieux slow comme dans le temps, tellement beau qu’il te réconcilierait avec ton ex. Ou pas. Mais beau pareil.

Tout de cet album est réussi, dans l’optique où sa mission semble être celle de répandre la fièvre musicale des années 50. Et le plus beau là-dedans, c’est qu’il y a encore mieux : une de leur prestation live.

3,5/5